Passer au contenu de la page Passer à la navigation Passer au pied de page

L’histoire de Linda Griffith

-

Mon père, Randy Griffith, a allumé la flamme Polaris en moi quand j’étais en première année. Il a commencé à vendre les meilleures motoneiges jamais fabriquées pour ensuite grossir les rangs de l’équipe de course Polaris. Nos fins de semaine d’hiver étaient consacrées à la course sanctionnée par l’USSA la plus proche. Ma mère, mon père, ma sœur et moi nous y rendions avec tous nos vêtements de motoneige dans la camionnette à cabine simple avec deux motoneiges à l’arrière. Mon père a fait une plateforme pour la boîte du camion faite pour aller au-dessus des passages de roue.

Il fallait savoir appuyer juste assez sur l’accélérateur pour monter la rampe et serrer les freins juste au bon moment. Je crois que plus d’une vitre arrière a dû être remplacée après que mon père ait reçu de l’« aide » pour charger les motoneiges! Son numéro était le 3305 et il était imbattable sur les pistes ovales. Il n’était pas fou des circuits de cross country, mais il était toujours un adversaire coriace là aussi! Nous avons tellement de bons souvenirs de ces journées de course, c’était vraiment un événement familial. J’ai découvert récemment combien de personnes suivaient sa carrière de pilote. Je n’ai jamais su qu’ils étaient là pour le regarder, je pensais juste que tout le monde allait aux courses!

Même après de nombreuses années de course, nous continuons de faire de la motoneige et j’ai et j’aurai toujours Polaris dans le sang! Merci à mon papa génial! Et, au fait, c’est lui en première position sur l’image.